Chez certaines femmes issues de familles traditionnalistes, la virginité est considérée comme une chose sacrée qui doit être perdue uniquement après le mariage.
Or, plusieurs d’entre elles succombent souvent à l’appel de la chair avant de rencontrer leurs futurs époux, ce qui les oblige à solliciter impérativement la chirurgie esthétique intime pour éviter l’opprobre familiale.
Pour retrouver une seconde virginité, plusieurs femmes optent pour l’hyménoplastie afin de recoudre leur hymen, ce petit lambeau de peau situé à l’entrée du vagin.
L’intervention a pour objectif de reconstituer l’hymen sans trace visible, permettant ainsi à la femme de retrouver un certain bien-être avant de convoler en justes noces.
hymenoplastie-tunisie

Hyménoplastie Tunisie : c’est quoi au juste ?

L’hyménoplastie est une intervention de chirurgie intime qui permet de reconstruire l’hymen déchiré sans aucune trace visible. Celle-ci est le plus souvent pratiquée en prévision d’un mariage.
En outre, l’hyménoplastie s’avère être la meilleure solution pour les femmes car elle leur donne une garantie de leur virginité de jeune fille ou jeune femme.
L’objectif de l’hyménoplastie est de réparer la membrane hyménale afin de donner l’impression que la région est indemne de tout contact sexuel.

Qu’est-ce que l’hymen ?

Symbole de la virginité, l’hymen est une petite membrane en forme de corolle située près de l’orifice vaginal, qui se déchire généralement lors du premier rapport sexuel, ce qui entraîne un léger saignement.
L’hymen est visible chez la jeune femme vierge en écartant les petites lèvres et sa forme est variable : hymen annulaire, cribiforme, bridé ou séparé.
Il est important de souligner que l’hymen peut se rompre avant même le premier rapport sexuel. Bien que ce soit rare, il peut se déchirer en faisant de l’équitation, du vélo, de la gymnastique de manière intensive ou même en insérant un tampon hygiénique.
L’hymen est donc une preuve très fragile de la virginité féminine, d’autant plus que certaines femmes le perdent en faisant de l’équitation, du vélo, de la gymnastique ou en mettant un tampon hygiénique.

Quelles femmes peuvent prétendre à une reconstruction de l’hymen ?

L’hyménoplastie concerne essentiellement les femmes qui ont perdu leur virginité et qui souhaitent à tout prix reconstruire artificiellement leur hymen vaginal.
La plupart du temps, ce sont les femmes issues de familles traditionnalistes ayant eu des rapports sexuels avant le mariage qui s’orientent vers la réfection de l’hymen, pour ne pas subir les représailles d’un milieu socio-culturel complexe.
Dans une moindre opération, cette opération est également sollicitée par les femmes après une agression sexuelle pour effacer le traumatisme et retrouver leur intégrité corporelle.

Hyménoplastie Tunisie : comment se déroule la phase préopératoire ?

Avant de passer sur le billard, la patiente doit obligatoirement effectuer deux consultations de chirurgie espacées de 15 jours pour convenance personnelle. Cette dernière doit faire aussi une consultation d’anesthésie plusieurs jours avant l’intervention.
En plus des photographies médicales à fournir au gynécologue, la patiente doit signer au préalable un consentement éclairé qu’elle remettre par la suite au praticien.
Il est impératif de cesser le tabac un mois avant l’intervention, tout comme l’aspirine et les anti-inflammatoires 10 jours avant l’intervention pour écarter tout risque hémorragique.

Comment se déroule la phase opératoire d’une hyménoplastie en Tunisie ?

Réalisée sous anesthésie générale, l’hyménoplastie est une intervention qui nécessite 30 minutes. Elle se fait généralement une semaine avant la noce pour que la plaie encore fraîche saigne sur les draps.
Le chirurgien commence son travail par une excision du tissu cicatriciel de mauvaise qualité qui recouvre les bords de l’hymen, ce qui réduit légèrement la taille de l’hymen.
Par la suite, le praticien examine l’hymen et choisit une technique de réparation en fonction de ses dimensions.
Si l’hymen est suffisamment grand, le chirurgien pourra le suturer à partir des reliquats d’hymen présents. Dès lors, les bords de l’hymen sont suturés en deux plans pour permettre la reconstruction d’un hymen solide.
Si l’hymen est trop petit et que la suture risque de lâcher sous le coup d’une certaine pression, le praticien recours alors des techniques de reconstruction par des lambeaux de muqueuse vaginale.
A la fin de l’intervention, ce dernier suture l’hymen avec un fil résorbable qui disparaît après dix à quinze jours, dont la durée de vie est illimitée (c.-à-d. jusqu’au prochain rapport sexuel). Quant à la cicatrice, celle-ci est dissimulée dans les replis de l’hymen et est totalement invisible.

Quelles sont les suites opératoires d’une hyménoplastie ?

L’intervention ne nécessite aucunement le retrait des fils, étant donné qu’ils sont résorbables et qu’ils disparaissent 10 à 15 jours après l’intervention.
Pour recouvrir les sutures, il n’y a aucun pansement à faire et un protège-slip s’avère largement suffisant. Il n’y a pas de soins postopératoires particuliers en dehors d’une simple toilette à l’eau ou au savon.
De plus, l’hyménoplastie n’entraîne aucune désocialisation et la patiente opérée peut reprendre ses activités professionnelles après un laps de temps de 24 heures.
Quant à la pratique de sport, celle-ci est déconseillée pendant 3 semaines.

Quels sont les résultats d’une hyménoplastie en Tunisie ?

Les résultats d’une réfection de l’hymen en Tunisie sont très satisfaisants et se traduisent par une fermeture immédiate de l’hymen. L’intervention est indétectable même en cas d’examen gynécologique préalable à un mariage.
Sachant que la perte de sang n’est pas systématique lors de la rupture de l’hymen, l’homme ne pourra jamais détecter l’intervention car ce dernier sentira une certaine résistance au moment de la pénétration.
En somme, la réfection de l’hymen apporte à la patiente un véritable réconfort psychologique car cette dernière ne transgressera pas à la coutume.

Quelles sont les complications envisageables à la suite d’une hyménoplastie ?

Les complications de cette chirurgie intime sont rares à signaler, mais comme tout acte chirurgical, elles ne sont pas totalement exclues et il importe à la patiente de les connaître :

  • Hématomes pouvant conduire à une seconde intervention
  • Troubles de la sensibilité de la zone opérée
  • Troubles de la cicatrisation
  • Désunion des sutures
  • Infection
  • Saignement