S’il existe un milieu où le volume de la poitrine est indispensable pour mener une carrière brillante, c’est bel et bien le cinéma pornographique.

En effet, les réalisateurs friands des gros seins accordent une importance particulière lors des castings pour dénicher la perle rare (poule aux œufs d’or) qui leur fera gagner beaucoup d’argent.

Le cinéma X est une véritable mine d’or et braque essentiellement les projecteurs sur les actrices aux attributs physiques généreux, étant donné qu’elles sont susceptibles de plaire particulièrement au public.

Il n’est d’ailleurs pas anodin de constater que les USA soient en tête du peloton pour ce qui a trait à la chirurgie esthétique, et particulièrement le lipofilling des seins

Il faut dire que les films pour adultes n’ont jamais connu un succès important qu’aujourd’hui, et les plus appréciés par les spectateurs sont ceux où les actrices aux poitrines généreuses sont mises en lumière.

Pour corroborer ce constat, il suffit de jeter un coup d’œil sur les magazines coquins où l’on retrouve des bimbos sulfureuses et excitantes qui mettent en valeur leurs énormes seins afin de séduire une plus large clientèle, et cela semble fonctionner au vu des ventes importantes réalisées chaque année.

Qu’il s’agisse de Dorcel, Playboy ou encore Hustler, tous les réalisateurs sont unanimes concernant leur activité : Les gros seins sont une qualité sine qua non pour s’imposer dans ce milieu assez exclusif et qui mise beaucoup sur les artifices.

lipofilling-seins-tunisie

Quand l’obsession des grosses poitrines se transforme en drame

Vous l’aurez compris, le cinéma X est un milieu très exigeant qui ne tolère aucunement les actrices aux petites poitrines, ce qui conduit certaines d’entre elles aux folies les plus improbables.

Célèbre actrice de films pornographiques, Lolo Ferrari, cette extravagante bimbo française jouissait d’une notoriété invraisemblable, grâce notamment à son gigantesque tour de poitrine qui fut porté à 180 cm après plusieurs liftings mammaires.

Véritable attraction pour les spectateurs qui se prélassaient de ses films, sa poitrine était un handicap pour elle, vu qu’elle rencontrait d’énormes difficultés à trouver le sommeil quand à dormir sur le ventre ou sur le dos.

Pire encore, celle qui fut un temps élue « femme à la plus grosse poitrine au monde » n’arrivait pas à prendre l’avion, de peur que ses obus n’éclatent en plein vol.

Lolo Ferrari, véritable icône au début des années 90, a payé un lourd tribut son addiction à la chirurgie mammaire en sombrant dans une dépression qui l’a conduite à la mort le 5 mars 2000.

Force est d’admettre que le cinéma X est très sélectif dans ses choix et cela incite les actrices souhaitant se frayer une place à ne reculer devant rien, quitte à endommager le tissu mammaire épidermique de leur poitrine.

Carmella Bing, Lisa Ann et bien d’autres stars du X sont prévenues : Tout excès de silicone est blâmable ! Le lipofilling des seins est une parade excellente pour augmenter le volume de sa poitrine, mais le recours à cette intervention doit être rationnel avant tout.