La FIV en Tunisie fait partie, avec l’insémination artificielle, des techniques de procréation médicalement assistée. Plus spécifiquement, la fécondation in vitro consiste à faire féconder en dehors de l’appareil reproducteur de la femme, à savoir l’utérus, un ovule et un spermatozoïde.

On distingue deux types d’in Vitro : L’In Vitro avec sperme du conjoint et la FIV avec sperme d’un donneur.  Cette dernière n’est pas pratiquée en Tunisie pour des raisons d’éthiques.

Prix In Vitro Tunisie : Tarif FIV tout compris

Le prix de la FIV en Tunisie permet non seulement de réaliser l’intervention, c’est-à-dire de couvrir les honoraires des chirurgiens, les frais de la clinique, etc., mais aussi de prendre en charge les couples en assurant leur transport en Tunisie, leur hébergement dans un luxueux hôtel. Pour obtenir le prix en dinar, le patient peut remplir gratuitement en ligne, sa demande de devis.

FIV Tunisie
Prix
Séjour
Fécondation in vitro1850€Sans séjour
Fécondation in vitro avec séjour2850€16 nuits/17jours
Insémination artificielle1000€sans séjour
Insémination artificielle avec séjour1650€9 nuits/10jours
Biopsie testiculaire1350€sans séjour
Biopsie testiculaire avec séjour1750€3 nuits/4jours

Demander Devis Gratuit!

Déroulement de la FIV

L’In Vitro est une fécondation en laboratoire qui consiste à recueillir des ovocytes matures et à les mettre ensemble avec des spermatozoïdes mobiles. L’introduction des spermatozoïdes dans l’ovocyte peut aussi se faire par micro-injection, c’est la technique dite d’ICSI (Intra Cytoplasmic Sperm Injection). Seule la fécondation et le développement embryonnaire se déroule en laboratoire. Il s’agit là d’étapes qui se font naturellement dans les trompes. L’embryon est par la suite placé dans l’utérus, ceci jusqu’à l’accouchement.

Le déroulement opératoire de la FIV se fait en quatre principales étapes :

  • La stimulation ovarienne

Elle se fait selon plusieurs cas de figures. Certains patients nécessitent une contraception orale avant la stimulation des ovaires afin de programmer le cycle. La plupart du temps, le traitement consiste à administrer différents hormones au patient afin d’obtenir plusieurs ovocytes en maturité plutôt qu’un seul comme lors d’un cycle naturel. Ces hormones sont d’une par les inhibiteurs GnRH et les gonadotrophines. Les uns doivent empêcher une ovulation spontanée qui aurait pour conséquence l’annulation du traitement, et les autres doivent favoriser le développement poli-folliculaire au niveau des ovaires.

  • La ponction ovocytaire

Elle est précédée 36h avant par une injection d’hCG ou de GnRH. Le respect de l’heure de l’injection est obligatoire. Le prélèvement des ovocytes matures se fait sous anesthésie locale, et par voie vaginale sous échographie. A l’aide d’une sonde échographique à laquelle est rattachée une aiguille de ponction, le praticien va recueillir de chaque follicule, l’ovocyte et le fluide folliculaire, qui sont par la suite placés dans un incubateur ayant les mêmes conditions qu’une trompe. Le prélèvement dure environ 15mn.

  • L’insémination

Elle est effectuée le même jour que la ponction des ovocytes. Il est possible de recourir à une insémination classique ou à la fécondation par micro-injection (ICSI). Le second cas est sollicité lorsqu’il y a altération des paramètres spermatiques, comme lors des problèmes d’infertilité masculine. Dans ce cas, on injecte un spermatozoïde dans chaque ovocyte.

  • Le transfert embryonnaire

Il consiste, quelques jours après la ponction ovocytaire, à replacer les embryons dans l’utérus.  Pour éviter les risques de grossesses multiples, un minimum d’embryon est transféré dans l’utérus. Les embryons surnuméraires peuvent être conservés pour un replacement futur.

Suites après l’In Vitro

Après le replacement des embryons, le patient peut déjà reprendre toutes ces activités. Un minimum de 2 semaines est requis pour la nidation des embryons. C’est le temps nécessaire pour l’éclosion embryonnaire et sa pénétration dans la muqueuse utérine. Après 14 jours, on effectue une prise de sans pour vérifier si la patiente est enceinte. En cas de grossesse avérée, la patiente devra poursuivre le traitement qui lui aura été prescrit pendant 8 semaines. Dans le cas contraire, il faudra reprendre la procédure.

Résultats FIV

Ils sont plus probants chez les patients jeunes. Dans les autres cas, on estime à 23% le taux de réussite de la fécondation in vitro lorsqu’elle est réalisée par ponction, et à plus de 25%, lorsqu’il s’agit d’un transfert d’embryon. Près des ¾ des grossesses sur 100 conduisent à une naissance.

Complications FIV

Il existe des risques à la FIV, notamment celui d’une stimulation ovarienne excessive que l’on nomme hyperstimulation. Elle se manifeste par des douleurs abdominales, au bas-ventre en particulier, et un gonflement du ventre. Il peut y avoir aussi des nausées, des vomissements ou une prise excessive de poids.

Il est aussi possible qu’il se manifeste des cas de grossesses multiples, le plus souvent équivalent au nombre d’embryons transférés. Bien que rares, il existe aussi des cas de grossesse extra-utérine, de fausses couches, d’accouchement précoce ou tardif, ou bien des cas de malformations congénitales.